Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 12:15

Article de la NR du 29 Aout 2013

 

               Jean-Claude Barrault, sous le charme

 

Après une saison de respiration, l’ancien coach de Ligugé découvre le plus haut niveau féminin avec l’ASJ Soyaux. Jean-Claude Barrault commente son choix. .

Barrault-sous-le-charme image article large

 

L'univers féminin n'a pas de secret pour Jean-Claude Barrault (55 ans), père de deux filles et mari de Nadine. Mais de là à succéder à l'emblématique Corinne Diacre à la tête de l'équipe l'ASJ Soyaux Charentes (1), promu en D1F, il y avait un pas que « Papas » a franchi après une longue réflexion de deux mois. Désarçonnant au passage son entourage le plus proche.

« J'ai apprécié qu'on me propose le poste dès février, dit d'emblée le premier choix du club sojaldicien. L'élite féminine, ça parle ! Mais les déplacements, la famille et mes obligations professionnelles (encadrant informatique à la banque postale) m'ont fait hésiter. Finalement, la passion l'a emporté. »

 

" L'argent n'est pas ma motivation "

Peut-être la rémunération, aussi, non ? « L'argent n'a jamais été ma motivation. Quand j'ai dit oui, on n'avait jamais abordé le côté financier. Je ne suis pas entraîneur professionnel. » Sa récompense, il la trouve chaque jour sur le terrain depuis trois semaines (2). « Je m'éclate, je me ressource. Toutes ces gamines sont disciplinées et travailleuses. Je suis bluffé par leurs capacités à faire les choses. Elles ne rechignent jamais devant aucun exercice, si vous voyez ce que je veux dire… » Il raconte alors une anecdote qui en dit long sur l'état d'esprit des filles, plus motivées qu'intéressées. « Tout à l'heure (dimanche à Mignaloux), le président a révélé la nature des primes de match. Eh bien, elles n'ont applaudi que quand Denis Bodi leur a confirmé… que chaque maillot serait floqué de leur nom. Voilà ! Je me retrouve complètement dans cette ambiance saine. » Mais le plus dur est à venir. A la répétition des déplacements va s'ajouter la dure loi de la compétition. « Les filles ne doivent jamais ressentir ma fatigue. Je dois arriver frais comme un gardon et faire partager mon enthousiasme. Mon seul regret : vu mon éloignement, je ne peux pas m'impliquer autant que je voudrais dans ce club historique qui gagnerait en stabilité en professionnalisant ses structures. » Quant à la feuille de route, Jean-Claude Barrault souhaite faire du promu charentais « un trublion capable d'éviter l'une des trois dernières places. Cette année encore, il y a l'élite et la super Elite avec les intouchables Lyon, Paris-SG, Juvisy, Montpellier et Saint-Etienne. C'est un beau et excitant challenge à relever pour notre jeune équipe. Mais elle ne manque pas d'énergie pour répondre aux difficultés qui vont naître. » Premiers enseignements samedi à Léo-Lagrange pour la réception de Rodez.

 

(1) Le club, exclusivement dédié aux féminines, « divorcé » de l'AS Soyaux depuis 1980, compte 146 licenciés et dispose d'un budget de 250.000 €. (2) En pleine saison, les séances passeront à trois hebdomadaires.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Anciens footballeurs du STADE PEPP POITIERS
  • Anciens footballeurs du STADE PEPP POITIERS
  • : Amicale des anciens footballeurs du STADE PEPP de Poitiers
  • Contact

Recherche

Liens